Bruno Hattier : “Je rêve de participer aux Championnats de France de l’Avenir”

Le PCO a pour vocation de former les jeunes talents de demain. Symbole de ce travail, Bruno Hattier, 16 ans, licencié au PCO depuis les pupilles en 2007. En septembre dernier, Bruno s’est imposé au scratch du Challenge du Comité IDF Cycliste à Monthléry, alors qu’il n’était que cadet 1ère année.

Bruno, quel bilan tires-tu de ta première saison en cadets?

Mon début de saison a commencé par la découverte de la piste à l’INSEP. Une discipline que je ne connaissais pas et qui me faisait froid dans le dos à l’idée de monter sur cet anneau très pentu. Mais j’y ai pris goût et je me suis fait plaisir en participant à quelques épreuves. La piste m’a permis aussi de rester au chaud pendant l’hiver. Puis, la saison sur route a commencé. J’ai participé à quelques courses avec des résultats convenables. Sélectionné aux inter- régions, j’ai été heureux de pouvoir courir avec des cyclistes des régions voisines. Dans le peloton, cela ne rigolait pas ! Je retiens aussi le tour d’ïle de France cadets, une super épreuve avec des maillots à gagner. Cela ressemblait un peu au tour de France. Ma principe déception concerne le championnat IDF à Méreville. Le jour J, je mets les nouvelles roues de mon père et je crève ! La poisse. Deux semaines après, arrive le Challenge par équipes du Comité IDF Cycliste à Monthléry, avec les meilleurs coureurs de la région. Je suis la technique du coach de rester dans les roues jusqu’au dernier moment, et avec l’aide de mon équipe (Yann Glaziou, Corentin Concordet, Yanis Mexmes, Carlo Berni) arrive victorieux en haut de la bosse mythique de Lapize. Finalement, une année sympathique avec des camarades de bon cœur. J’ai hâte de passer à la saison prochaine.

Quelles sont tes ambitions pour la saison 2014 ?
J’aimerais participer au challenge Thomas Voeckler ce qui me permettrait de connaitre une autre région de France qui pratique le cyclisme. L’apogée de ma saison serait d’être sélectionné aux Championnats de France de l’Avenir.

Dans quel domaine penses tu pouvoir progresser ?
Le contre la montre.

Quels sont tes rêves dans le vélo ? Et hors du vélo ?
J’aimerais pouvoir continuer le vélo jusqu’au dernier moment de ma vie. J’adorerais faire parti d’une équipe professionnelle pour participer à de grands événements comme la Grande Boucle ou la Vuelta. J’aimerais aussi avoir un avenir positif au niveau scolaire pour pouvoir garder la tête sur les épaules et ne pas me faire avoir lors de mes contrats.

Comment vois tu l’évolution du PCO cette année avec la création de l’équipe 2e catégorie?
C’est une bonne chose pour le club. Cela montre que le club a envie de progresser en proposant une voie d’accès à la 2e catégorie. En outre, cela nous permet  de découvrir de nouveaux profils de coureur avec d’autres qualités.

PORTRAIT CHINOIS – Qui serais tu si tu étais :

Un plat de cuisine?
Une charlotte aux fraises car c’est mon gâteau préféré.

Un animal ?
Un scorpion car il sait se fondre dans son milieu sans être aperçu. Il sait se défendre quand un ennemi l’attaque et il pique toujours là où on s’y attend le moins.

Un matos de vélo?
Un cadre car c’est la partie du vélo qui relie les autres pièces du vélo entre elles.

Une star du show-bizz?
Stromae car il pense à son père dans sa musique et il sait que sans lui il n’est rien.

Un autre coureur du PCO?
Eric Martignole car il est bon en côte. Il aime le vélo et cherche toujours à progresser. Toujours présent aux entrainements, il est cool et toujours là pour donner un coup de main. Comme moi, il n’aime pas trop quand ça ne roule pas !

Un autre cadet de la région?
Benoit Bonin (Parisis AC) car il progresse sans investir trop dans le matériel. De plus c’est un bon coureur, sympathique et qui aime le vélo. Et comme moi, il était cadet 1 l’an dernier.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!