Avec François Ollivier, le vélo ça parait Ezy !

16939662_10154819031822293_3938027218498311756_n     Le calendrier francilien de cyclisme sur route n’a pas encore débuté mais certains parisiens, avides de compétition, sont allés s’expatrier dans les régions voisines en dernier week-end de février. C’est traditionnellement la première occasion de faire une revue des effectifs avant le la véritable rentrée la semaine suivante.

Le PCO a donc engagé ses coureurs sur deux fronts en ce dimanche fraichement venteux. La première armada, composée des deux frères Martin, Guillaume Mathis et d’un nouveau venu Jean-Baptiste Dumas,  était à Montdidier (80) en 2-3J. S’ils ont connus des fortunes diverses, JB et Guillaume arrivent à intégrer le Top 20 (13 et 16ème). Pour une reprise, c’est plus qu’encourageant. Bravo à eux 4.

L’autre armada, composée d’un plus large effectif, tenait le front à Ezy sur Eure (27) en 3J. 170 partants avec pas mal de clubs franciliens venus également affiner leur condition hivernale. Laissons la primeur du récit au champion du week-end :

« Le début de course est très nerveux et la sélection se fait par l’arrière. Les premières montées se font a un rythme élevé et les bordures qui se forment sur le plateau après la bosse sont fatales à mi course à Francis et Serge (SIC). Nicolas M. lâche dans la bosse un peu après (SIC). Pendant ce temps, on assiste à un gros travail à l’avant de Mathieu Troude et Alexis Sanchez intenable toute la course qui ne laisse partir aucun coups. Philippe se balade dans le peloton pour prêter main forte à l’avant et Nicola Zanon et moi-même subissons la course à l’arrière (SIC) mais on tient bon.
Personne n’arrive à faire la différence et on se dirige vers une course de côte. Philippe essaye une sortie à l’avant dernier tour mais le peloton veille. A mon tour, je vois une ouverture dans le vent à 5km de l’arrivée. Je sors en donnant tout ce que j’ai. Le peloton me laisse sortir et temporise en préparation du sprint. J’arrive à garder un bon rythme dans le plat qui précède le début de la bosse. J’ai encore des forces au début de la bosse et continue sur ma lancée. A mi pente je me retourne et voit le peloton qui lance le sprint. Je me dis que ça va être compliqué. A 50m de la ligne je vois un coureur de l’US Métro tout proche mais je me dis que je ne peux pas me faire … (SIC) . Je relance et garde quelques mètres sur la ligne.
(…) C’est prometteur si on garde cet état d’esprit. J’ai vu des coureurs qui écoutaient les consignes de ceux qui ont de l’expérience. J’ai pu sortir à la fin parce qu’il y avait 2 teigneux à l’avant qui veillaient au grain et qui avaient montré les crocs toute la course. Parce que certains avaient déjà dû faire l’effort d’aller chercher Philippe au tour d’avant. Parce que je me sentais pas seul dans les bordures avec Nicola (SIC). Donc merci à l’équipe. (…) Ce sera votre tour sans aucun doute très prochainement ! La dynamique est lancée ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

     Oui, la dynamique est lancée François et il y a des signes qui ne trompent pas sur la motivation de chacun dans le club ! Certains de nos mercenaires ont suffisamment mangé leur pain noir en 3ème catégorie.

En effet, quoi de plus symbolique que la 3ème catégorie FFC, trop souvent abonnée aux places d’honneur les années précédentes, pour ouvrir le palmarès 2017 ! Quoi de plus symbolique qu’un coureur-pilier du club depuis la nouvelle ère pour montrer la voie de l’esprit d’équipe ! Enfin quoi de plus symbolique qu’un coureur débutant en D2 en 2012 qui gravit les échelons dans l’apprentissage des plus expérimentés de son entourage pour s’imposer détaché devant … 170 coureurs de 3ème catégorie.

      François tu as gagné le respect de tes collègues comme tes collègues ont gagné ton respect.

Signé : Anonyme. Président du Fan Club FO

 

Ce contenu a été publié dans 1ere 2e & 3e catégorie FFC / Juniors, Palmarès, Résultats & récits de courses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire